Il y a 50 ans mourait Patrice Emery Lumumba, le Premier ministre du Congo indépendant, le symbole congolais du nationalisme africain. Quelques années plus tard, le second Lumumba fera son apparition, il fût nommé : le soldat du peuple, c’était Laurent Désiré Kabila, qui sera quant à lui assassiné quarante ans, à quelques heures près, après Patrice Lumumba. Quelle similitude !

16 janvier 2011, 10 ans pour Kabila

Hier dimanche 16 janvier 2011, les congolais s’étaient souvenus de celui qu’ils appelés Mzee et qui leurs avait appris le sens de l’auto-prise en charge. Beaucoup d’entres-eux, se rappellent du règne de Kabila, certes la vie était morose mais les congolais néanmoins étais motivés au travail, car lui-même était un travailleur. Raison pour laquelle beaucoup de congolais l’aimaient profondément.

« Il faut réellement que le peuple exerce le pouvoir lui-même. Il faut que tout le peuple s’implique dans l’exercice du pouvoir, qu’il puisse le détenir et s’en servir pour ses propres intérêts » L. D. Kabila

Une cérémonie de dépôt de gerbes des fleurs été organisée en début d’après-midi au Mausolée Laurent- Désiré Kabila situé sur le boulevard Tshatshi dans la commune de la Gombe.

17 janvier 2011, le cinquantenaire de Lumumba

Tué sauvagement et dans de conditions épouvantables, Lumumba restera à jamais dans la mémoire de tous les africains et des congolais en particulier. Aujourd’hui encore à Kinshasa est prévu une cérémonie de dépôt de gerbes des fleurs  mais cette fois-ci au boulevard qui porte son nom, où est érigé à quelques encablures de l’échangeur de Limete, un monument à l’honneur du premier héros national congolais.

« Je vous assure qu’avec notre foi,  avec notre dynamisme, avec  notre fierté nationale, le Congo sera dans cinq ans un pays fortement développé.  Ce n’est pas en mendiant des capitaux que nous allons développer le pays.  Mais en  travaillant nous-mêmes,  par nos propres mains, par nos efforts.  Le seul slogan pour le moment:  le progrès économique.  Les cadeaux, on n’apprécie pas.  L’indépendance cadeau, ce n’est pas une bonne indépendance.  L’indépendance conquise est la vraie indépendance » P. E. Lumumba

Lumumba, l’homme des soviétiques

« Quand nos  frères luttaient partout,  étaient-ce des  Russes qui nous instiguaient à réclamer l’indépendance?  Qui nous a exploités  durant 80 ans,  n’est-ce pas les impérialistes?  Ils considèrent  le Congo,  avec ses richesses,  comme  leur réserve nationale » P. E. Lumumba

L’Université Russe de l’Amitié des Peuples qui a été fondée en 1960, changea de nom en 1961 pour devenir : l’Université de l’amitié des peuples Patrice Lumumba, jusqu’en 1991. En mémoire de P. E. Lumumba. Malgré cela, plusieurs russes reconnaissent en Lumumba, un grand combattant pour la liberté des africains.

The following two tabs change content below.