Cela peut sembler incompréhensible, mais c’est une réalité. La République démocratique du Congo ou le Congo-Kinshasa, bien que possédant quantité de richesses, les populations congolaises ne cessent de soupirent.

A cause de ses ressources, le monde entier depuis longtemps s’intéresse de près à la terre congolaise, raison pour laquelle il eut plusieurs guerres civiles fantaisistes et injustifiées visant à contrôler et piller le sous-sol congolais.

Un peu d’histoire

Avant que Christophe Colomb n’achève son célèbre voyage vers les Amériques en 1492, au terme d’une traversée menée entre 1482 et 1484 en Afrique centrale, des marins portugais, sous le commandement de Diego Cão, sont arrivés à l’embouchure du fleuve, que Diego Cão nomme alors Congo. Ils ignoraient que le fleuve sur lequel ils naviguaient avait parcouru des milliers de kilomètres avant d’atteindre l’océan.

Le fleuve Congo, le deuxième fleuve d’Afrique par sa longueur après le Nil, et le deuxième fleuve du monde par son débit, sépare les deux capitales les plus proches du monde, à savoir Brazzaville et Kinshasa.

Le Congo aujourd’hui

Bien qu’ayant connu plusieurs périodes d’agitations depuis son indépendance, le Congo-Kinshasa présentement est un pays en reconstruction et dont les populations et dirigeants font de leurs mieux pour rattraper le temps perdu avec des incompréhensions superflues.

D’aucun ne douterait que le Congo-Kinshasa ou autrement dit le grand-Congo est indispensable pour un développement meilleur et rapide de l’Afrique, de part sa position géographique, ses richesses et ses potentialités en plusieurs énergies, dont électrique : Avec le plus grand central hydroélectrique d’Afrique pouvant desservir l’Afrique toute entière en énergie Electrique, Inga.

Sur le plan mondial la République Démocratique du Congo, bien que parfois oubliée, après l’Amazonie possède la deuxième plus grande réserve forestière du monde, appelée le bassin du Congo. Et avec l’évolution technologique, il y a actuellement miniaturisation des circuits électroniques et pour un bon fonctionnement et un rendement parfait de ces derniers, les grandes entreprises technologiques et plus particulièrement électronique recourent à un minerai qui ne se trouve qu’en République Démocratique du Congo, le Coltan.

Mais où est la part de la population dans toutes ces richesses ? En lieu et place de jouir au maximum aux prospérités du sol et du sous sol du pays, la majorité des congolais n’en profitent pas, bien au contraire, l’histoire nous apprend que plus de six millions des congolais sont morts à cause de guerres fantaisistes, perpétrées dans le seul et unique but de s’approprier de gisements de la République Démocratique du Congo.

The following two tabs change content below.