Selon la Convention relative aux droits de l’enfant, ce dernier a droit à une aide et à une assistance spéciale, tandis que pour l’épanouissement harmonieux de sa personnalité, il doit grandir dans un milieu familial, dans un climat de paix, de bonheur et d’amour. Où en sommes-nous avec ladite convention?

Aujourd’hui malheureusement, la réalité est loin de cet idéal. A travers les grandes métropoles du monde et particulièrement africaines, plusieurs enfants sont dans les rues, vendus, discriminés ou exploités par des adultes impitoyables.

L’Afrique, comme toujours est à la première position en terme de délit commis contre les enfants, avec les différentes guerres politiciennes que connaisse le continent noir, chaque année plusieurs familles sont disloquées et les enfants enrôlés de force dans le rang des troupes armées ou pire encore utilisés comme bouclier humain et ce, malgré les condamnations émanant de la communauté internationale. En essayant de revisiter la deuxième guerre du Congo, j’ose croire que vous en apprendrez davantage sur les enfants soldats.

L’exploitation des enfants n’est plus à démontrer, dernièrement lors d’un séjour sénégalais j’ai croisé plusieurs d’entre eux dans les rues de Dakar, tous ont un but, quémander pour trouver de l’aumône, afin de satisfaire aux exigences des Marabouts pendant toute la durée d’apprentissage du Coran, que ce soit l’Etat sénégalais ou les organismes qui prétendent défendre les droits de l’enfance n’ont pas réussi à stopper ce genre d’exploitation.

En République démocratique du Congo, la plupart d’enfants congolais de nos jours sont victimes des églises locales de la chrétienté, ils sont marginalisés et obligés parfois à quitter le toit parental. Pour le seul cas de Kinshasa, ils sont plusieurs milliers à dormir à la belle étoile. C’est ce qui favorise la délinquance et la prostitution juvéniles, respectivement chez les garçons et les filles (voir la vidéo).

[youtube UzFlys09u2A]

Tout comme au Congo, la situation est encore alarmante en Amérique latine, où l’on parle des enlèvements, des tortures ou encore d’exploitations sexuelles des enfants (voir la Situation des enfants dans le monde)

Ne restons pas insensibles

« Disons tous NON à l’exploitation des enfants dans le monde »

Sachant que l’enfance est la période fondamentale de la vie qui peut déterminer le devenir d’une personne et d’un peuple, nous sommes tous invités à promouvoir les droits et libertés de l’enfant, dans le but d’éviter dans nos sociétés futures des adultes avides, cruels ou encore nuls.

 

Source photo: http://www.commondreams.org/files/images/child_soldier.jpg

 

Dans la Convention relative aux droits de l’enfant, les Nations unies ont proclamé que l’enfance a droit à une aide et à une assistance spéciales , tandis que pour l’épanouissement harmonieux de sa personnalité, l’enfant doit grandir dans le milieu familial, dans un climat de paix, de bonheur et d’amour. Où en sommes-nous avec ladite convention?

Aujourd’hui malheureusement, la réalité est loin de cet idéal. A travers les grandes métropoles du monde et particulièrement africaines, plusieurs enfants sont dans les rues, vendus, discriminés ou exploités par des adultes impitoyables.

L’Afrique, comme toujours est à la première position en terme de délit commis contre les enfants, avec les différentes guerres politiciennes que connaisse le continent noir, chaque année plusieurs familles sont disloquées et les enfants enrôlés de force dans le rang des troupes armées ou pis encore utilisés comme bouclier humain et ce, malgré les voix de condamnation émanant de la communauté internationale. En essayant de revisiter la deuxième guerre du Congo, j’ose croire que vous en apprendre davantage sur les enfants soldats.

L’exploitation des enfants n’est plus à démontrer, dernièrement lors d’un séjour sénégalais j’ai croisé plusieurs d’entre eux dans les rues de Dakar, tous ils ont un but, quémander pour trouver de l’aumône, afin de satisfaire aux exigences des Marabouts pendant toute la durée d’apprentissage du Coran, que ce soit l’Etat sénégalais ou les organismes qui prétendent défendre les droits de l’enfance n’ont pas réussi à stopper ce genre d’abus.

Parallèlement, il existe une autre forme de discrimination des enfants en République démocratique du Congo, la plupart d’enfants congolais de nos jours sont victimes des églises locales de la chrétienté, ils sont marginalisés et obligés parfois à quitter le toit parental. Pour le seul cas de Kinshasa, ils sont plusieurs milliers à dormir à la belle étoile. C’est ce qui favorise la délinquance et la prostitution juvéniles, respectivement chez les garçons et les filles (voir la vidéo).

Tout comme au Congo, la situation est encore alarmante en Amérique latine, où l’on parle des enlèvements, des tortures ou encore d’exploitation sexuelle des enfants (voir la Situation des enfants dans le monde)

Ne restons pas insensibles

« Disons tous NON à l’exploitation des enfants partout dans le monde »

Sachant que l’enfance est la période fondamentale de la vie qui peut déterminer le devenir d’une personne, nous sommes tous invités à promouvoir les droits et libertés de l’enfant, dans le but d’éviter dans nos sociétés futures des adultes avides, cruels ou peut être nuls.

The following two tabs change content below.